BEIT OMMAR, lieu de résistance populaire non-violente

traduit du site http://palestinesolidarityproject.org

Un défenseur des droits de l'homme parmi 3 Palestiniens tués par des tirs israéliens à Beit Ommar

28 juillet 2014

Trois Palestiniens ont été tués par balles aujourd'hui par les forces israéliennes envahissant le village de BeitOmmar, près d'Hébron, en Cisjordanie occupée, pendant une manifestation de solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza.

Sept Palestiniens, dont les trois de Beit Ommar, ont été tués par les forces israéliennes d'occupation et des civils ce dernier jour en Cisjordanie. A Beit Ommar, un sniper israélien a tué Hashem Abu Maria avec des balles réelles dans le torse à environ 15h15 aujourd'hui.

Hashem Abu Maria "considérait la défense des droits des enfants comme son but dans la vie, et pas simplement comme un job" déclare l'organisation Defense for children International - Palestine (DCI Palestine)

(...) L'agence de Ma'an a rapporté que, en même temps que Abu Maria, qui a été abattu peu paprès le commencement de la manifestation à 14h30, Sultan al-Zaaq, 30 ans, et Abd al-Hamid Breigheth, 35 ans, ont été également abattus par les forces israéliennes pendant la manifestation.

Lire la suite de l'article et l'interview de Bekah Wolf, cofondatrice du PSP, que nous avions reçue à Villeneuve d'Ascq, sur le site du Palestine Solidarity Project


http://palestinesolidarityproject.org

 

Un demi-million de Palestiniens retiennent collectivement  leur souffle

 

14 juin 2014

 

Plus de 80 résidents  du Nord d'Hébron et des villages voisins ont été arrêtés.

 

Tôt hier, le 13 juin, les médias israéliens et Palestiniens ont commencé à rapporter que 3 jeunes colons ont été « enlevés » depuis le bloc de colonie de Gush Etzion en faisant de l’autostop pendant la nuit. D'autres rapports suggèrent que les jeunes venaient d'Allon Shavut, une colonie religieuse à l'intérieur du bloc d'Etzion, qui jouxte Beit Ommar. Les forces israéliennes ont investi des maisons dans les villages au nord-ouest de la ville de Hébron tout au long du vendredi et ont installé plusieurs points de contrôle volants, mais samedi matin, le 14 juin, ils les auraient retirés dans une large mesure, tout en laissant une présence plus lourde que d'habitude dans le centre de la ville d'Hébron, où les tensions entre les colons et les résidents palestiniens sont encore plus élevées que d'habitude. L'armée a annoncé qu'elle se livre à des « opérations de renseignement », ce que la plupart des Palestiniens dans la zone interprètent comme désignant les opérations d'infiltration dans lequel les agents des services secrets israéliens s’habillent comme des Palestiniens pour tenter de s'infiltrer dans les diverses communautés pour collecter des informations.

 

Simultanément, les responsables de la défense israélienne ont annoncé que plus de 2 000 parachutistes sont amassés à l'intérieur de la ligne verte et sont prêts à « mettre en quarantaine»  la région si les colons ne sont pas retrouvés. Les médias israéliens ont annoncé une « date limite », qui se terminera plus tard ce soir, pour trouver les colons, après quoi « toute la force de l'armée » peut être utilisée 24 heures sur 24. Des hélicoptères et des drones ont été vus hier dans la région et les habitants craignent quIsraël utilise l'enlèvement supposé comme une excuse pour infliger une punition collective massive sur la zone.

 

Le district d’Hébron abrite plus de 600 000 Palestiniens. La suggéré « quarantaine » (autrement connue comme un couvre-feu ou une fermeture) serait probablement étendue de Gush Etzion au nord à travers les collines du sud de Hébron dans le sud, ce qui pourrait signifier que l'emprisonnement effectif de 600 000 et plus résidents de la région dans leurs maisons. Pendant ce temps, les résidents de Beit Ommar, villages et autres communautés de la région sont pratiquement collés à leurs postes de télévision et radios, attendant des nouvelles de ce que les Israéliens feront.

 

Un nouveau mur sur la route N60 reliant Gush Etzion et le camp de réfugiés d'Al-Arub

avril 2014

 

La route no 60, route principale qui traverse toute la Cisjordanie (du Nord au sud), passe à travers les terres de Beit Ommar. Un nouveau mur a été mis en place au cours de ces derniers jours sur les accotements de la route, ce qui bloque l'accès gratuit à la route par les tracteurs, les gens et les animaux, qui généralement entrent sur la route afin de l'utiliser ou de la traverser. On estime que le mur de béton construit maintenant sera la base d'un futur mur de l'apartheid à construire et dépossèdera de leurs  terres plus de citoyens de Beit Ommar

 

 

Incendie dans la  tour d’observation de l’Occupation de Beit Ommar-11.4.2014

 

Les soldats israéliens utilisent la tour de guet à l'entrée de Beit Ommar pour contrôler et inspecter l'entrée du village. La tour, qui est occupée 24 heures sur 24 et 7 jours par semaine avec rotation des quarts de travail, a pris feu mercredi matin en conséquence,  on suppose, du comportement des soldats. Les soldats avaient mis le feu et ont décidét de punir les citoyens de Beit Ommar, bien que l'incendie n'ait rien à voir avec les Palestiniens. Dans la nuit, les forces d'Occupation ont mis en place un blocus à l'entrée de la ville et ont tiré au hasard des gaz lacrymogènes autour de la ville.

 

 

La quatrième Conférence des femmes “Résister pour marquer la chance” 9 mars 2014

Sous les auspices du gouverneur de Hébron, M. Khamel Humeid, la 4ème Conférence des femmes  «Résister pour changer » a eu lieu à Beit Ommar.

M. Khamel a parlé du rôle important des femmes palestiniennes pour élever leurs enfants, tout en luttant contre la pauvreté. Il a également souligné la nécessité pour les organisations de développement de se concentrer sur la question de l'autonomisation des femmes.

 

M. Nassri Aubaid, le maire de la municipalité de Beit Ommar, a parlé du rôle des femmes dans la lutte contre l'occupation. Les Palestiniens veulent vivre en paix à l'intérieur des frontières de 1967. Mme Muna Ammar a parlé de l'importance de la résistance dans la vie des Palestiniens en ce que seulement en ayant la foi et la persévérance, nous pouvons rétablir nos droits. Elle a parlé de l'histoire de la restitution de 120 donums de  terres de Beit Ommar après leur vente à une société israélienne.

 

Mme Amal Al joaba du Centre des femmes pour l’assistance juridique et les conseils  a parlé de la  souffrance des femmes dans la vieille ville.

 

Mme Dafna Bani de Mahsoum Watch a parlé de la souffrance des Palestiniens sur les checkpoints, elle a parlé aussi de la souffrance des gens dans leurs propres villes et villages et la souffrance n'est pas liée uniquement aux passages, il y a partout des gens qui  souffrent du régime israélien.

 

Sireen khudairi de “Jordan Valley Solidarity Campaign” a parlé des difficultés auxquelles les Palestiniens sont confrontés en raison de l'occupation, 95 % du territoire a été occupé par des zones militaires et les colonies et la plupart de la région est sous contrôle de l'armée israélienne. Dans bien des cas, sans terre, les familles ne peuvent maintenir leurs animaux. Ainsi, ils ne peuvent se procurer de nourriture. Quand il n'y a pas de travail et comme ells doivent s'occuper de beaucoup d'enfants, les femmes affrontent la dernière chose qu’elles souhaitent, elles travaillent dans les colonies. En plus de cela, les colons les payent seulement  environ soixante shekels par jour avec aucune assurance ou toute forme d'assistance pour eux ou leur famille.

 

Fatiman Nawaja, membre des habitants des grottes, des collines du Sud d'Hébron a parlé également des ordres de déménagement et des démolitions dans les collines du Sud d'Hébron, elle a demandé au gouvernement palestinien de prendre plus de responsabilités à l’égard de ceux qui vivent dans la misère et de fournir une aide en matière d'électricité et d'eau

 

Aujourd'hui, de nos jours, femmes palestiniens de Bethléem, Beit Ummar, Hébron, Jordan Valley et d'autres pays, nous avons discuté de ces situationns et adopté une résolution sur ce que nous devrions faire pour résister à l'occupation israélienne et lutter pour notre existence. Nous allons organiser des comités des régions Sud, centre et  nord de la Palestine pour soutenir le peuple, faire venir des Palestiniens et des internationaux pour connaître et comprendre notre résistance et notre histoire, faire des documentaires et recevoir des bénévoles de toute la Palestine et du monde pour se battre avec nous. Ainsi, nous invitons tous les Palestiniens et internationaux à nous rejoindre et à soutenir notre peuple.

 

 

Le 9 octobre 2013, tard le soir,

les forces israéliennes ont arrêté deux jeunes frères à Beit Ommar.

Les frères Bader (17 ans) et Mohammed (13 ans) habitent à Beit Ommar. Les forces israéliennes, qui viennent de façon routinière arrêter des jeunes à Beit Ommar, ont d'abord arrêté Mohammed, puis Bader qui tentait de s'opposer à l'arrestation de son jeune frère. Lorsque la famille et d'autres villageois sont arrivés et ont tenté de s'opposer, les soldats ont utlisé des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes. Les jeunes ont été amenés à la colonie d'Etzion.

Incursion matinale des forces israéliennes d’occupation (FIO)

Vendredi 7 août 2013, Beit Ommar a été pris d’assaut à 2 h du matin par environ 70 soldats des FIO en trois groupes.

Des habitants de Beit Ommar ont rapporté que des gaz lacrymogènes, des balles de caoutchouc et des grenades assourdissantes ont été utilisées en au moins trois endroits. Dans un cas, les habitants de Beit Ommar ont été attaqués avec des balles réelles.

Les FIO ont arrêté deux mineurs : Mustafa Mohammad Awad, 16 ans, et Ramzi Abdul-Hamid Al-‘Allamy, 15ans. Ramzi Al-’Allamy a aussi été sauvagement battu pendant l’attaque. Pour lui, l’arrestation intervient alors qu’il n’est sorti de prison que depuis quelques mois.

Il y a eu 5 blessures par les balles de caoutchouc, deux d’entre elles sont moyennes, trois douces. Heureusement, personne n’a été atteint par les balles réelles.

L’incursion est intervenue pendant la dernière nuit des festivités avant l’Aïd, alors que les gens étaient réunis en ville à Beit Ommar. Des résidents ont rapporté que des jeunes ont brûlé un transporteur de troupes blindé pendant l’événement, mais aucune blessure faite aux soldats n’a été relevée.

Les soldats ont aussi fouillé plusieurs domiciles, y causant des dégâts.

Le miel à Beit Ommar

L'un des projets lancés par le Centre pour la liberté et la justice est la Coopérative de miel des femmes ....

Le Miel à Beit Ommar.pdf
Document Adobe Acrobat 64.5 KB

BEIT OMMAR est une ville de 17 000 habitants environ située entre Bethléem et Hébron (à environ 8 km de chaque). L’activité agricole est la principale activité (vigne, arbres fruitiers, oliviers). Elle est entourée par 5 colonies.

Musa est agriculteur à Beit Ommar. Avec Bekah, son épouse juive américaine, ils sont cofondateurs du Palestine Solidarity Project (PSP), une ONG de résistance non-violente.

A l’AFPS de Villeneuve d’Ascq, nous avons décidé de soutenir les projets du PSP et du Center for Freedom and Justice (Centre pour la Liberté et la Justice) de Beit Ommar.

Les deux associations travaillent ensemble.

Le PSP, fondé à Beit Ommar à l’été 2006, a pour but de s’opposer à l’occupation au moyen de l’action directe non-violente. Par exemple des manifestations hebdomadaires contre le mur de séparation, les routes réservées ; le déplacement des blocs placés sur les routes, qui isolent les communautés les unes des autres ; l’accompagnement des agriculteurs sur leur lieu de travail, et l’aide pour replanter les cultures détruites – ceci pour les aider à rester et à cultiver leurs terres, convoitées par les colons ; la liaison avec des volontaires internationaux pour qu’il y ait une présence d’internationaux.

 

Le Centre pour la Liberté et la Justice est tourné vers le monde rural palestinien. Toutes ses activités visent à développer les savoir-faire et les ressources des communautés rurales palestiniennes et à les soutenir dans leur lutte pour rester fermes sur leur terre.

 

Citons quelques activités et quelques projets.

Une garderie préscolaire a été fondée en 2007 ; elle permet à une quarantaine de mères d’avoir une activité extérieure.

 

La campagne pour sauver la terre ; le projet de serre

Le Centre pour la Liberté et la Justice travaille avec les fermiers à Beit Ommar pour restaurer la terre qui a été détruite lors des attaques de colons et par les soldats israéliens

Le Centre pour la Liberté et la Justice a organisé la plantation nouvelle de plus de 3 500 arbres dans la région Saffa de Beit Ommar, ainsi que la réhabilitation de puits et d’autres structures. 900 arbres ont également été plantés sur la terre palestinienne près de la colonie israélienne de Karmei Tsur.

 

La Bibliothèque et le Centre de jeunes (avec accès internet)

 

Il n’y a pas de bibliothèque ni de centre de ressources éducatives à Beit Ommar ni dans aucun des villages autour. Les bibliothèques les plus proches sont localisées à Hébron et à Bethléem. Le Centre pour la Liberté et la Justice travaille actuellement à établir une bibliothèque libre et un centre de jeunes dans la ville de Beit Ommar.

La Coopérative de broderie

 

La Coopérative de broderie a été fondée en 2008 comme initiative microéconomique gérée et dirigée par les femmes de Beit Ommar. La Coopérative est composée de 25 femmes, qui soutiennent ensemble plus de 250 membres de leurs familles étendues en vendant des broderies palestiniennes traditionnelles. Le Centre pour la Liberté et la Justice aide la Coopérative à commercialiser internationalement sa broderie au moyen du site web

www.palestineembroidery.wordpress.com

 

 

Les camps d’été annuels

 Lundi 25 juin 2012, le Centre pour la Liberté et la Justice a commencé son troisième camp d’été annuel pour les jeunes palestiniens du camp de réfugiés d’Arroub et du village voisin de Beit Ommar. Le camp, qui a duré 21 jours, a regroupé 150 enfants palestiniens de 7 à 15 ans.

Le Programme de stratégie non-violente

 Le Centre pour la Liberté et la Justice organise des entrainements à la non-violence et des sessions de stratégie. Le programme a le projet d’introduire des stratégies d’action directe non-violente, et de fournir un espace aux membres de la communauté pour développer leurs propres programmes de résistance non-violente.

Les cours d’anglais au Centre pour la Liberté et la Justice à Beit Ommar

Des cours en anglais sont maintenant donnés au Centre pour la Liberté et la Justice à Beit Ommar, quatre jours par semaine, du lundi au jeudi.

 

PSP et le Centre pour la Liberté et la Justice ont commencé à organiser des voyages en Cisjordanie

Le programme du voyage Solidarité offre une introduction aux différentes régions géographiques et culturelles de la Cisjordanie. Le voyage fournit à ses participants des aspects sociaux, politiques et historiques en profondeur de la vie palestinienne.