Bienvenue sur le site du groupe villeneuvois de l'Association France Palestine Solidarité

Notre association, créée en juin 2010, est un des 100 groupes locaux de

l'association nationale AFPS.

Ce site se veut l'écho de nos activités locales.

L’AFPS soutient le peuple palestinien dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux. Elle agit pour une paix réelle et durable, fondée sur l’application du droit international.

 

 

Palestiniens, qu'a-t-on fait de votre terre ?

 

Quatre cartes valent mieux qu'un long discours!

 

 

Il faut que cesse l'acharnement d'Israël contre

 

Salah Hamouri !

 

Salah Hamouri est menacé d'expulsion !

Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est de nouveau victime de l’acharnement d’Israël.
L’État d’Israël est aujourd’hui passé à un autre stade en lui signifiant qu’il envisageait de lui retirer le droit de résider à Jérusalem. Cette révocation aboutirait à une expulsion définitive de Salah de sa terre natale.
Les autorités françaises et européennes doivent prendre leurs responsabilités pour qu’Israël cesse de bafouer le droit et particulièrement les droits fondamentaux de Salah Hamouri qui est aussi citoyen français. L’AFPS les appelle à œuvrer dans ce sens.
Salah Hamouri doit être protégé face aux persécutions dont il est la cible et ses droits fondamentaux doivent lui être reconnus.
communiqué 3 septembre 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 400.1 KB

Silence, on étrangle les Palestiniens de Gaza !

Lire en page Actualités Palestine . . . 

L’accord entre les Emirats arabes unis et Israël : une dangereuse supercherie

C’est un accord pour lequel les Palestiniens n’ont pas été concertés, et que la direction palestinienne a fermement condamné. La prétendue « suspension » de l’annexion est une vaste supercherie. Netanyahou annonce clairement qu’il ne renonce pas à l’annexion. En attendant de décréter formellement l’annexion, Israël la met en œuvre sur le terrain, et continue à tranquillement mener ses actions dévastatrices et à poursuivre par la force et dans l’illégalité colonisation, annexion, blocus et bombardement de Gaza, déplacements forcés, destructions de maisons, emprisonnements et meurtres de Palestiniens, tout en développant la situation d’apartheid.
communiqué 17 août 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 413.7 KB

L’Association France Palestine Solidarité dénonce fermement cet accord en trompe l’œil. Elle appelle tous les citoyens à renforcer leur mobilisation pour le peuple palestinien et demande aux États de le protéger, et d’imposer par des actes le Droit et les résolutions internationales qui constituent la seule perspective d’une paix réelle.

 

Le Bureau national de l’AFPS
17 août 2020

Israël envahit deux centres culturels palestiniens à Jérusalem-Est et arrête leurs directeurs

Ce mercredi 22 juillet, la police et les services spéciaux israéliens ont envahi et saccagé deux centres culturels palestiniens particulièrement réputés, le Centre culturel Yabous, et le Conservatoire national de musique Edward Saïd.
Israël, fort du soutien des États-Unis de Trump et n’ayant en aucun cas renoncé à ses projets d’annexion, intensifie ses attaques contre le peuple palestinien. Israël vole aussi, en toute impunité, le patrimoine artistique palestinien, comme il vient de le faire pour des fonts baptismaux byzantins datant du VIème siècle. Le secteur palestinien de la santé n’est pas non plus épargné. Il y a quelques jours, Israël a osé détruire, à Hébron, un centre de diagnostic que les autorités palestiniennes venaient de construire.
communiqué 23 juillet 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 414.3 KB

Mercredi 8 juillet : Salah Hamouri est libre !

Salah Hamouri arrêté une nouvelle fois !

Le 30 juin, alors qu’il se rendait dans un centre de santé à Jérusalem-Est où il habite, Salah Hamouri a été arrêté une nouvelle fois par l’armée d’occupation israélienne.

Le 1er juillet, le tribunal israélien l’a placé en détention administrative jusqu’au 7 juillet.

Salah Hamouri doit être libéré !
Cette arrestation injustifiée s’ajoute aux nombreuses violations du droit pas Israël qui justifient la mise en place de sanctions et de mesures concrètes immédiates.
L’AFPS appelle à la mobilisation toutes celles et tous ceux qui ne supportent plus l’impunité dont jouit Israël et l’injustice subie par les Palestiniens. Elle assure Salah et sa famille de toute sa solidarité.
communiqué 1 juillet 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 467.6 KB

STOP ANNEXION !

Agir pour empêcher une nouvelle annexion

 

22 juin 2020 : tribune publiée dans Libération

 

A partir du 1er juillet, le gouvernement israélien veut procéder à l’annexion d’une nouvelle partie de la Cisjordanie. Une décision unilatérale illégale au regard du droit international, face à laquelle la France et l’Union européenne doivent agir. Nous, ONG de défense des droits de l’homme, de solidarité internationale, d’éducation populaire et organisations syndicales, exigeons de la part de nos représentants un courage politique et des mesures restrictives à la hauteur de la gravité de cette menace.

Lire la tribune entière et la liste des ONG et organisations syndicales signataires en cliquant ci-dessus dans Libération (en vert)

VICTOIRE POUR LA LIBERTE D'EXPRESSION !

L'appel au boycott est reconnu comme un droit citoyen!

 

L’Association France Palestine Solidarité se réjouit de l’arrêt rendu ce jeudi 11 juin par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) : dans l’affaire qui l’opposait à 11 militants condamnés par la justice française pour des actions d’appel au boycott, la France est condamnée.
Il est ainsi reconnu que l’appel au boycott est un droit citoyen, dès lors qu’il est motivé par la critique d’un État et de sa politique. Et l’État d’Israël, qui viole quotidiennement le droit international et les droits de l’Homme, ne fait pas exception.

 

L’arrêt de la CEDH apporte un démenti cinglant aux organisations qui se font les relais en France de la politique israélienne en attaquant la liberté d’expression et le droit à l’action citoyenne, et à tous ceux qui jusqu’au plus haut niveau de l’État prétendaient que l’appel au boycott était interdit en France.

 

Partie prenante de la Campagne internationale Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS), une campagne non-violente initiée en 2005 par 170 organisations de la société civile palestinienne, l’AFPS mène avec ses partenaires des initiatives dans ce domaine depuis de nombreuses années, sur des principes toujours motivés par la remise en cause de la politique de l’État d’Israël. Elle entend poursuivre et intensifier ses actions en restant fidèle à ses principes.

 

Condamnée par la CEDH, la France a maintenant des obligations. Outre les réparations qu’elle doit aux militants injustement condamnés, elle doit rappeler que les scandaleuses circulaires dites « Alliot-Marie » et « Mercier » sont définitivement caduques, et affirmer, de la manière la plus solennelle, qu’elle respectera le droit citoyen d’appel au boycott contre l’État d’Israël et sa politique comme pour tout autre État.

 

Bertrand Heilbronn, président de l’Association France Palestine Solidarité, a déclaré :

 

C’est une juste victoire de la liberté d’expression et d’action citoyenne. Nous appelons nos concitoyens à se rassembler de plus en plus nombreux dans le combat pour les droits du peuple palestinien, et pour les valeurs universelles qu’il porte de liberté, d’égalité et de dignité. La campagne BDS en fait partie et nous continuerons à la développer tant qu’Israël ne respectera pas le droit international et les droits de l’Homme.

 

À l’heure où l’État d’Israël se prépare, avec le projet d’annexion d’une grande partie de la Cisjordanie, à franchir un nouveau pas dans la violation du Droit, l’action des citoyens porte aussi une exigence vis-à-vis des États pour qu’ils s’engagent enfin dans la voie des sanctions. C’est la condition d’un avenir fondé sur le Droit et le respect de l’Autre.

 

Le Bureau national de l’AFPS, 11 juin 2020

ET LA VIE DES PALESTINIENS? ELLE COMPTE ?

Assassinat d'un jeune Palestinien autiste

communiqué du bureau national de l'AFPS

Et la vie des Palestiniens, elle compte ?
Il s’appelait Eyad al-Halaq, il avait 32 ans. Eyad était autiste.Samedi 29 mai, il se rendait à l’école spécialisée qu’il fréquentait. . Interpellé par les soldats, il s’est enfui, effrayé : ils l’ont « neutralisé » comme ils savent le faire en lui tirant dessus pour tuer. Ils avaient soi-disant pris son téléphone portable pour une arme et donc identifié Eyad comme terroriste. Si l’on veut que la vie des Palestiniens ait autant de valeur que la vie de tout autre être humain sur cette terre, il est temps de mettre fin à l’impunité d’Israël, de dénoncer et combattre les lois racistes et discriminatoires qui font des Palestiniens des citoyens privés de des droits élémentaires et de leurs droits nationaux.
communiqué 2 juin 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 389.0 KB

20 mai 2020 : TENTATIVE D'ENLEVEMENT DE SALAH HAMOURI

Ce 20 mai au matin, les forces spéciales israéliennes ont tenté d’enlever Salah Hamouri, avocat franco-palestinien, en plein centre de Ramallah, devant les locaux de l’ONG Addameer où il exerce sa profession.

S’agissant de Salah Hamouri, citoyen français, l’AFPS en appelle tout particulièrement au gouvernement français et au président de la République pour qu’ils interviennent de manière énergique auprès du gouvernement israélien et protègent notre concitoyen contre ces nouvelles menaces.

LEVEZ LE SIEGE !

Des artistes appellent à mettre fin au siège de Gaza par Israël lors de la crise de coronavirus 

 

Philip Pullman, Ariane Ascaride, Peter Gabriel et 350 autres signataires appuient l’appel d’Amnesty International à un embargo militaire sur Israël « jusqu’à ce qu’il respecte pleinement ses obligations selon le droit international ».

Lettre ouverte du 14 mai 2020, signatures supplémentaires le 15 mai      Site : https://liftthesiege.com/fr/

 

 

Lire la lettre en entier

Levez le siège.pdf
Document Adobe Acrobat 365.6 KB

Accord de gouvernement en Israël : derrière le Covid-19, l’annexion et l’apartheid

Communiqué du Bureau National de l'AFPS
Cet accord prévoit en effet que les seules lois qui seront votées dans les six premiers mois de ce gouvernement ne concerneront que la lutte contre le Covid-19… à une seule exception près : l’annexion par Israël de la Vallée du Jourdain et du territoire des colonies israéliennes en Palestine occupée. Si l’on y ajoute le renoncement par Benny Gantz à toute modification de la loi d’apartheid dite « loi État nation du peuple juif », tous les masques sont maintenant tombés.
communiqué 21 avril 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 424.3 KB

 

L’Association France Palestine Solidarité appelle toutes les personnes de conscience à se mobiliser contre les projets iniques du futur gouvernement israélien, et prendra des initiatives dans ce sens avec ses partenaires. Elle appelle le président de la République, le gouvernement français, les institutions et dirigeants européens, à prendre des mesures concrètes contre le gouvernement israélien tant qu’il n’aura pas renoncé à ses projets d’annexion.

 

17 avril : Journée internationale des prisonniers politiques palestiniens

Le 17 avril 1974, Mahmoud Bakr Hijazi était le premier Prisonnier Palestinien à être libéré de prison. Depuis cette date, chaque année, les Palestiniens célèbrent la Journée du Prisonnier, relayée par de nombreux mouvements internationaux de solidarité.

 

 

 

Aujourd’hui, on compte environ 5 500 détenus dans les prisons israéliennes, dont plus de 1 000 condamnés à des peines de plus de 20 ans et jusqu’à la perpétuité. 430 d’entre eux connaissent le régime de la détention administrative, et plus de 180 sont des enfants. Plus de 700 prisonniers sont malades et nombre d’entre eux sont victimes de négligences médicales délibérées. La torture, les violences physiques et les conditions carcérales inhumaines sévissent depuis longtemps dans les prisons israéliennes.

 

Avec le COVID-19, leur vie est encore plus en danger !

 

Alors que nombre de prisonniers palestiniens sont fragilisés par leurs conditions de détention, les services pénitentiaires israéliens leur refusent des produits nettoyants et des protections individuelles nécessaires pour réduire les risques de contagion par le Codiv-19.

 

Les prisonniers et prisonnières sont enfermé.e.s dans des conditions insalubres, de promiscuité totale, privé.e.s de visites familiales, de tout contact avec leurs avocats.

 

Les mesures préventives contre le Covid-19 ne sont pas assurées.

 

Les prisonniers politiques palestiniens doivent être libérés !

 

Exigeons la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens

 

Ne les laissons pas mourir en prison ! 

 

 

 

COMMUNIQUE DU 10 AVRIL 2020

Palestiniens face à la pandémie : égalité des droits ?
Les lois discriminatoires édictées depuis plus de 70 ans par l’État d’Israël rendent les Palestiniens plus vulnérables dans le domaine de la santé. . . Gaza, Jérusalem-Est, les camps, les prisonniers . ..Non seulement Israël ne se soucie pas de la sécurité sanitaire de cette population qu’elle occupe mais empêche ceux qui tentent de pallier sa défaillance. . . Ces situations ne sont pas l’objet du hasard : elles sont le résultat de décennies de politiques et de lois discriminatoires pour lesquelles Israël doit être sanctionné.
communiqué 10 avril 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 367.3 KB

APPEL DU BUREAU NATIONAL

 

En cette période de pandémie, Israël continue à arrêter des enfants palestiniens lors de raids de l’armée.

 

Ça n’est pas une manière de traiter des enfants !

Ça n’est pas une manière de traiter des enfants !
En cette période de pandémie, Israël continue à arrêter des enfants palestiniens lors de raids de l’armée.
Israël est le seul pays au monde à détenir et à poursuivre automatiquement et systématiquement les enfants dans des tribunaux militaires, où les droits à un procès équitable ne sont pas appliqués. Israël détient et poursuit entre 500 et 700 enfants palestiniens dans les tribunaux militaires chaque année.
appel 1 avril 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 480.2 KB

 

Le 19 mars, la section palestinienne de l’ONG Defense for Children International lançait un vibrant appel afin que « les autorités israéliennes [prennent] des mesures immédiates pour libérer tous les enfants palestiniens emprisonnés dans les prisons et les centres de détention israéliens à cause de la vulnérabilité croissante crée par la rapide expansion mondiale du virus COVID-19 et pour sauvegarder leur droit à la vie, à la survie, au développement et à la santé en accord avec le droit international. »

 

L’AFPS appelle toutes celles et tous ceux que cette situation révoltent à signer et à relayer massivement la pétition initiée par la campagne « No way to treat a child » (Ce n’est pas une manière de traiter un enfant).

 

CORONAVIRUS : La Palestine, confinée, subit de plein fouet les exactions israéliennes

Depuis hier, la Cisjordanie est isolée du monde « par mesure sanitaire ».
Des décennies d’occupation font que des millions de Palestiniens vivent dans des conditions de surpeuplement et des conditions sanitaires déplorables. Que ce soit dans les camps de réfugiés, dans la Bande de Gaza ou dans les prisons israéliennes, bien plus que d’autres ils sont à la merci de ce virus et sont démunis pour y faire face. L'arrivée de l’épidémie éclaire d’un jour particulièrement odieux la politique israélienne de domination et d’oppression du peuple palestinien.
communiqué 20 mars 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 597.6 KB

 

Ces exactions doivent cesser et la politique israélienne doit changer radicalement : nous le demandons solennellement et nous demandons au gouvernement français d’agir dans ce sens.

 

Le Bureau National, 24 mars 2020

 

 

21 mars : Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

 

 

Israël a  mis en place et maintenu un régime institutionnalisé de domination raciale et de répression sur le peuple palestinien constituant – selon l’article 7 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale - un crime d’apartheid.

 

L’impunité dont jouit cet État est un des facteurs qui contribue au maintien de ce régime d’apartheid.
Les politiques israéliennes ne sont pas des pratiques séparées mais bien un système planifié et institutionnalisé visant à mettre en place un régime de domination et d’oppression systématique des Palestiniens où qu’ils vivent et à maintenir ce système.
communiqué 20 mars 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 597.6 KB

 

En cette veille de Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, l’AFPS tient à rappeler que la communauté internationale a pour obligation de ne pas reconnaitre une situation illégale et de ne pas porter aide ou assistance à son maintien.
Elle doit donc condamner le régime d’apartheid israélien et prendre des sanctions contre cet État tant qu’il n’en finira pas avec ce régime d’apartheid. Les citoyens eux, ont pris leurs responsabilités en appelant à la campagne Boycott Désinvestissement Sanction. C’est notre réponse à la politique d’apartheid imposée par l’État d’Israël au peuple palestinien.

 

Le Bureau National de l’AFPS, 20 mars 2020

 

Plan Trump : des effets déjà dévastateurs sur le terrain

Plan Trump : des effets déjà dévastateurs sur le terrain
Des centaines d’hectares de terres agricoles palestiniennes ont été ravagés par l’armée israélienne pour permettre l’accélération des travaux de construction des routes réservées aux colons. . . Tout cela dans le silence assourdissant d’une communauté internationale qui feint de l’ignorer. . .Le temps n’est plus à l’attentisme. Cinquante anciens ministres des Affaires étrangères des États de l’Union européenne viennent d’écrire à leurs homologues en exercice pour leur demander d’agir.
communiqué 28 février 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 260.7 KB

L’Association France Palestine solidarité en appelle solennellement au président de la République : « Nous sommes dans une situation nouvelle qui appelle des actes ; la France, avec les États européens qui en ont la volonté, doit prendre des initiatives ; elle doit cesser immédiatement toute coopération militaire avec Israël, et mettre sur la table du Conseil européen la suspension de l’accord d’association de l’Union européenne avec Israël en cas de mise en œuvre du plan d’annexion » a déclaré son président Bertrand Heilbronn.

PLAN TRUMP : un plan de liquidation de la cause palestinienne, un alignement indigne de la France

Communiqué du bureau national de l'AFPS
Il s’agit d’aller toujours plus loin dans la dépossession des Palestiniens de leurs terres, de leurs ressources et de leurs lieux emblématiques, de perpétrer le régime d’apartheid, de maintenir les Palestiniens sous occupation.
En entendant liquider la cause palestinienne, ce n’est pas seulement toute perspective de paix que Trump enterre, c’est une conception des relations internationales fondée sur le droit.
communiqué 29 janvier 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 360.4 KB

La seule réaction possible au « plan Trump » de la France, de l’Europe, de tous les États qui affirment refuser la loi de la jungle et la loi du plus fort, est un rejet clair et net, sans détour, assorti de menaces de sanctions si l’État d’Israël s’avisait de le mettre en œuvre. Il est inconcevable que la France se rende ainsi complice d’un tel plan. C’est une solution basée sur le droit qui doit s’imposer.

Signez la pétition

 "Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !" : 

 

www.france-palestine.org/PETITION-Nous-ne-laisserons-pas-la-Palestine-disparaitre-de-la-carte

 

 

COMMUNIQUE DE L'UJFP (Union Juive Française pour la Paix)    24 janvier 2020

Célébrer la mémoire d'Auchwitz dans Jérusalem occupée ? Une obscénité !
Nous n'accepterons jamais que la mémoire de nos mort.e.s soit récupérée pour justifier des crimes. Par fidélité à leur mémoire, nous continuerons de défendre de toutes nos forces les droits du peuple palestinien, seule façon de faire vraiment nôtre le cri : « que cela n'arrive plus jamais ! ».
Celebrer-la-memoire-d-Auschwitz-dans-Jer
Document Adobe Acrobat 12.2 KB

Il est urgent d'arrêter le rouleau compresseur de la colonisation !

Il n’y a pas de semaine sans que Benyamin Nétanyahou ne dégaine une nouvelle arme pour atteindre son objectif :
annexer la Vallée du Jourdain avec en ligne de mire l’ensemble de la Cisjordanie. Il ne s’en cache pas, il l’a inscrit dans son programme électoral.
C’est dans ce contexte que le président Macron va se rendre en Israël et en Palestine cette semaine. Nous espérons qu’il saura le prendre en compte, et qu’il ne renverra pas dos à dos l’opprimé et l’oppresseur. Il lui revient d’affirmer de manière claire la primauté du droit face au fait accompli et à la loi du plus fort.
communiqué 20 janvier 2020.pdf
Document Adobe Acrobat 519.4 KB

Détention administrative: jusqu'à la mort ?

Le tribunal militaire de l’occupant israélien d’Ofer a rejeté l’appel du prisonnier palestinien Ahmad Zahran, en grève de la faim depuis 112 jours, contre son emprisonnement sans inculpation ni jugement. En raison de la gravité de son état de santé, Zahran a été transféré à l’hôpital civil Kaplan, le 6 janvier dernier. Il a perdu plus de 35 kilos, est incapable de marcher et a mal dans tout le corps.

Vous pouvez agir Cliquez  . . .

 

 Victoire pour Ahmad Zahran ! Fin de sa grève de la faim après plus de 113 jours de lutte

Il a informé sa famille qu'il était arrivé à un accord avec l'administration des prisons de l'occupant selon lequel sa détention administrative ne serait pas renouvelée et qu'elle se terminerait le 25 février 2020.

 

Cours Pénale Internationale : un pas significatif a été franchi contre l’impunité d’Israël

Après cinq ans d’instruction préliminaire, la Procureure de la Cour Pénale Internationale, Mme Fatou Bensouda, a confirmé que les bases étaient maintenant établies pour ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis par Israël contre les Palestiniens. L’Association France Palestine Solidarité note avec satisfaction qu’un pas significatif a enfin été franchi contre l’impunité d’Israël.
communiqué 21 décembre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 429.0 KB

Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien détenu dans les prisons israéliennes est mort mardi 26 novembre à l’âge de 36 ans

La mort de Sami Abu Diak remet au premier plan la question des prisonniers politiques palestiniens et de leurs soins médicaux
Sami Abu Diak souffrait d’un cancer, d’insuffisance rénale et pulmonaire. Il était malade depuis 5 ans et avait été de facto condamné à mort par l’État d’Israël, faute de soins adéquats.Aujourd’hui 1700 prisonniers politiques palestiniens sont malades et ne reçoivent pas de soins appropriés ; 25 d’entre eux sont dans un état critique. Aujourd’hui 1700 prisonniers politiques palestiniens sont malades et ne reçoivent pas de soins appropriés ; 25 d’entre eux sont dans un état critique.
communiqué 26 novembre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 277.5 KB

Donald Trump et Benyamin Nétanyahou : plus vite, plus haut, plus fort dans la violation du droit !

Lundi 18 novembre, Mike Pompeo, le secrétaire d’État des États-Unis a déclaré que « l’établissement de colonies de civils israéliens en Cisjordanie n’est pas en soi contraire au droit in
Si la France veut être cohérente avec la politique qu’elle affirme, si elle veut sortir de l’impuissance, si elle ne veut pas se rendre complice de ce déni du droit, elle doit reconnaître immédiatement l’État de Palestine dans les frontières d’avant juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.
communiqué 20 novembre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 375.7 KB

Khalida Jarrar, députée palestinienne et dirigeante du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a été kidnappée à son domicile à Ramallah dans la nuit du jeudi 30 octobre par l’armée israélienne. Un important dispositif militaire a envahi les rues de Ramallah pour l’enlèvement de Khalida et d’Ali Jaradat, écrivain et ancien prisonnier politique. Lire


Mardi 9 novembre JOURNEE POUR UN MONDE SANS MUR

Du mur d’apartheid israélien sur la terre palestinienne au mur de la honte américain à la frontière mexicaine - près de 70 murailles sur tous les continents déchirent la vie et les terres des peuples alors qu’elles fortifient des frontières ou des limites de contrôle des États souvent définies unilatéralement. Ce sont des édifices d’expulsion, d’exclusion, d’oppression, de discrimination, d’exploitation et d’annexion comme pour le Mur israélien.

Mur d’annexion, mur de dépossession, mur d’enfermement, mur de séparation, mur d’apartheid, le Mur construit par Israël sur la terre de Palestine doit tomber !

Avec le retrait d’EGIS, une nouvelle victoire dans la campagne contre le tramway colonial à Jérusalem-Est

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité, CFDT, CGT, FIDH, LDH, Solidaires, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
Egis était la dernière entreprise française impliquée dans la réalisation de ce projet d’extension du tramway reliant la partie israélienne de Jérusalem aux colonies à l’Est de Jérusalem, participant ainsi au développement de la colonisation.
communiqué 30 octobre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 342.0 KB

Prisonniers politiques palestiniens : jusqu’où, jusqu’à quand ?

Ils ont besoin de notre soutien immédiat !

La question de la politique carcérale subie par les prisonniers palestiniens est devenue une composante majeure de la politique répressive israélienne.

 

Lire les nouvelles du 21 octobre 2019 et les actions 

 

Il faut agir

Torturé dans les prisons israéliennes, Samer al-Arbeed doit être libéré

Communiqué du bureau national de l'AFPS
Samer al-Arbeed a été arrêté mercredi 25 septembre. Il a été transféré à l’hôpital suite à de graves tortures dont il a été victime pendant son interrogatoire. L’AFPS exprime solennellement son indignation devant les pratiques de l’occupant israélien. Israël doit être condamné clairement pour ces actes de torture et de barbarie.
Le Bureau national de l’AFPS
communiqué 29 septembre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 433.0 KB

 

Élections israéliennes : pas de place pour les droits du peuple palestinien !

 

Au lendemain des élections israéliennes, et quels que soient l’avenir de Benyamin Nétanyahou et la forme de la future coalition gouvernementale, c’est l’absence d’alternative à la négation des droits du peuple palestinien qui ressort, une fois de plus, des résultats.

Communiqué du bureau national de l'AFPS
Pour sortir de la spirale de l’impunité, du racisme, de la négation de l’existence de l’Autre à l’œuvre en Israël contre les droits du peuple palestinien, les déclarations ne suffisent pas : il faut faire preuve de courage politique et poser des actes forts. Sans cela, parler de Paix n’est qu’un leurre.
communiqué 18 septembre 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 350.5 KB

52 jours de grève de la faim de Huzaifa Halabiya

Huzaifa Halabiya, de Abu Dis à Jérusalem, est emprisonné sans inculpation ni jugement depuis le 10 juin 2018. Il a lancé sa grève de la faim le 1er juillet pour exiger sa libération de la détention. Sa santé est précaire, étant donné en particulier qu’il a besoin de sons médicaux spécialisés. A suivre

Jérusalem : destructions de maisons, expulsions de familles et crimes contre l’humanité

Il est temps de dire STOP à la loi du plus fort et du fait accompli !
Ce 22 juillet, Israël a commencé la destruction de 70 appartements concernant 350 personnes dans un quartier palestinien de Jérusalem. Pour ces familles, expulsées de leur propre maison, c’est le projet de toute une vie qui se trouve ainsi anéanti.
communiqué 23 juillet 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 479.7 KB

Halte au massacre des enfants de Palestine

Halte au massacre des enfants de Palestine
Abd Arrahman Yaser Shtaiwi, 10 ans a été touché vendredi 12 juillet en pleine tête par une balle explosive tirée par un tireur d’élite. Cette armée d’occupation qui ose se prétendre la plus morale du monde a décidé vendredi dernier de tirer sur cette population non armée à balles réelles. Sur des civils non armés. Sur des enfants.
communiqué 16 juillet 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 127.3 KB

Sauvez Israa Ja'abis ! Signez la pétition !

Israa Ja'abees est une jeune femme palestinienne de 33 ans, originaire du quartier de Jabal al-Mukabber à Jérusalem Est, partie palestinienne de la ville, occupée par Israël. Elle est mère d'un petit garçon âgé aujourd'hui de 10 ans et croupit dans une prison Israélienne depuis plus de trois ans et demi...

Sauvez Israa Ja'abis, elle a besoin de vous, de nous, sa souffrance physique et psychologique a décuplé et son état de santé s'est aggravé suite à une négligence médicale délibérée.

Plan Trump : l'arnaque du siècle
Aux côtés des Palestiniens, l’Association France Palestine Solidarité réaffirme qu’aucune solution ne pourra voir le jour sans un règlement politique basé sur le droit international et le droit à l’autodétermination des peuples.
Communiqué 26 juin 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 388.3 KB
Étiquetage des produits des colonies israéliennes
L'Avocat Général de la Cour de Justice de l'Union Européenne a conclu "que le droit de l’Union exige, pour un produit originaire d’un territoire occupé par Israël depuis 1967, l’indication du nom géographique de ce territoire et l’indication, le cas échéant, que le produit provient d’une colonie israélienne"
communiqué 14 juin 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 301.8 KB
Le 15 mai est un jour funeste pour les Palestiniens. C’est l’anniversaire de la Nakba
La communauté internationale – parmi laquelle la France et l’Union européenne – doit faire preuve de responsabilité et apporter concrètement sa protection au peuple palestinien. Cela passe par des sanctions contre Israël tant que cet État ne respectera pas le droit international
communiqué 13 mai 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 487.4 KB

Gaza sous les bombes, la population n’en peut plus

La seule vraie sécurité, c’est celle de la reconnaissance de l’Autre et de ses droits
Depuis le jeudi 2 mai, la Bande de Gaza a été de nouveau, et de manière massive sous les bombes israéliennes : on compte 25 morts dont deux femmes enceintes et un bébé, plusieurs dizaines blessés, plusieurs immeubles d’habitation entièrement rasés
communiqué BN 6 mai 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 400.4 KB

En Direct de Gaza :

Quatre morts et 316 blessés dans la bande de Gaza-bilan provisoire- :

Ce samedi 30 mars 2019 :

Un premier anniversaire sanglant dans la bande de Gaza !

Lire le message de Ziad Medoukh….

PRISONNIERSLe ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, a annoncé son intention « d’empirer » les conditions de détention des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes … lire

Aux ordres d’Israël, Macron a choisi de diviser la France

Entre une lutte sincère et unitaire contre toutes les formes de racisme dont l’antisémitisme, et une instrumentalisation au service d’un État criminel, Emmanuel Macron a choisi, en toute connaissance de cause, la deuxième option.
communiqué 21 février 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 327.9 KB

Jérusalem : Halte au nettoyage ethnique

L’objectif de l'occupation israélienne est de vider Jérusalem-Est de ses habitants palestiniens pour remettre, l’une après l’autre, leurs maisons à des habitants juifs qui n’ont aucun lien avec ce quartier. Cela contribue ainsi à la dépalestinisation de la ville de Jérusalem.
communiqué 24 janvier 2019.pdf
Document Adobe Acrobat 377.6 KB

Face à la manipulation par Israël de la définition de l’antisémitisme, la France marque officiellement un coup d’arrêt

Lors du Comité des Représentants permanents (Coreper 2) qui s’est tenu le 19 décembre à Bruxelles, le représentant de la France a tenu à rappeler que le Conseil Justice et Affaires intérieures a écarté les « exemples » qui lui avaient été initialement présentés. C’est une intervention que nous tenons à saluer, car elle marque un premier coup d’arrêt à la politique de manipulation mise en œuvre par le lobby israélien et ses alliés
communiqué 20 décembre 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 429.2 KB

Stopper d’urgence les exactions de l’armée israélienne

communiqué du bureau national de l'AFPS
La Cisjordanie subit en ce moment une multiplication des incursions de l’armée israélienne. La France et l’Union européenne doivent agir immédiatement pour assurer la protection du peuple palestinien contre ces exactions qui ne peuvent conduire qu’à une escalade
communiqué 13 décembre 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 466.3 KB

Non au détournement par Israël de la lutte contre l’antisémitisme

Communiqué de l'AFPS
L’AFPS sera toujours aux côtés de celles et ceux qui se battent contre l’antisémitisme et le racisme sous toutes ses formes. Elle n’acceptera jamais que ce combat soit détourné, manipulé et finalement affaibli pour servir l’impunité d’un État tiers qui viole tous les jours le droit international.
Communiqué 4 décembre 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 426.8 KB

Salah Hamouri  libre !

30 septembre 12 h : Salah vient d'être libéré

 

Khan al Ahmar : qui mettra enfin un coup d’arrêt à 70 ans de nettoyage ethnique en Palestine ?

 

La Haute cour de justice israélienne vient de rejeter le dernier recours des villageois contre la destruction. Le risque de destruction de Khan al Ahmar est imminent.

Nier les droits nationaux du peuple palestinien et empêcher tout avènement d’un État de Palestine, tel est bien l’objectif des politiques israéliennes et étasuniennes.
communiqué AFPS 13 septembre 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 336.9 KB

Israël : 19 juillet 2018 L'ETAT D'APARTHEID INSCRIT DANS LA CONSTITUTION

L'adoption par la Knesset (le parlement israélien) de la loi sur "l'Etat-nation du peuple juif" est un événement majeur : c'est une loi "fondamentale" (l'équivalent de la constitution), et le vote, précipité ces derniers jours, survient aux termes de 7 ans de débats au cours desquels le président israélien s'est lui-même opposé au gouvernement.

Cette loi comporte plusieurs aspects d'une gravité exceptionnelle :

Communiqué du bureau national de l'AFPS
Tout autre Etat adoptant ce type de loi fondamentale aurait été immédiatement mis au ban des nations. Dans le cas présent, seul l'ambassadeur de l'Union européenne, bien isolé, a fait publiquement entendre sa voix.
communiqué 19 juillet 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 425.7 KB

Nous appelons nos concitoyens à renforcer leur mobilisation contre ce système qui est en train de miner toutes nos valeurs, en participant à toutes nos campagnes, dont nos campagnes BDS.

Au moment où l'on célèbre le centenaire de la naissance de Nelson Mandela, nous appelons le président de la République et le gouvernement français au sursaut qui s'impose face à une politique qui devient une menace pour le monde entier.

AGGRAVATION DU BLOCUS DE GAZA

Peut-on faire pire que le blocus de Gaza, qui ruine l’économie de ce territoire et pousse toute sa population, malgré son extraordinaire volonté de vivre, à la misère et au désespoir ? En renforçant ce blocus, qui dure depuis plus de 11 ans, Israël montre une fois encore qu’il peut aller toujours plus loin dans son entreprise de destruction de la société palestinienne à Gaza.

Israël n'épargne même plus l'éducation
Détruire l’économie palestinienne de Gaza, détruire sa société, tirer sur les civils pour les tuer ou les mutiler et refuser toute commission d’enquête, mettre en œuvre des techniques d’enfermement de plus en plus sophistiquées, expérimenter de nouvelles armes sur les civils : c’est la politique qu’Israël met en œuvre depuis 11 ans que dure le blocus, et qu’il vient ainsi de considérablement renforcer avec l’objectif à peine masqué de couper complètement Gaza de la Cisjordanie et d’en finir ainsi avec le projet national palestinien.
communiqué 13 juillet 2018 Gaza.pdf
Document Adobe Acrobat 452.5 KB

TRAMWAY DE JERUSALEM : DES ENTREPRISES FRANCAISES CONTRIBUENT A LA COLONISATION ISRAELIENNE

 

8 organisations : Association France Palestine Solidarité, CFDT, CGT, FIDH, Al-Haq, LDH, Solidaires, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, publient un rapport  mettant en lumière la participation de trois entreprises françaises, EGIS et SYSTRA, filiales d’établissements publics (SNCF et RATP ; Caisse des Dépôts et Consignations) et ALSTOM, dans la construction du tramway de Jérusalem.

Non à la visite en France de Benyamin Nétanyahou, criminel de guerre

La "saison croisée" France - Israël doit être annulée
Netanyahou qui refuse d’avance de coopérer avec la commission d’enquête décidée par le Conseil des droits de l’homme, réclamée par la France et par l’ensemble de la communauté internationale, verrait dans le maintien de cette invitation un encouragement à continuer ses crimes.
Communiqué du bureau national de l'AFPS 24 mai 2018
Communiqué année France Israël.pdf
Document Adobe Acrobat 346.0 KB

 

Ministère de la Santé: 112 personnes tuées et plus de 13 000 blessés lors des marches de retour.

Lire Gaza

14 et 15 mai : 70 ans de déni du droit, l’urgence de la protection du peuple palestinien

Communiqué de l'AFPS
Aujourd’hui, 14 mai, Israël commémore les 70 ans de la création de son État. Demain, le 15 mai, les Palestiniens vont commémorer la Nakba. La Nakba - la catastrophe - désigne la période de 1947 à 1949 durant laquelle 750 000 Palestiniens ont été chassés par la force et la terreur de leur terre au moment de la création de l’État d’Israël.
communiqué 14 et 15 mai 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 392.7 KB

 

Il n’y a pas de paix sans justice et il n’y a pas de justice sans réparation. Cela ne pourra passer que par la reconnaissance par Israël de sa responsabilité dans la Nakba. Soixante-dix ans après, il est temps !

 

Mais qu'attend donc la France pour reconnaître la Palestine ?

Gaza : réagir d’urgence à l’inacceptable

Dans un communiqué paru le jeudi 19 avril, l’ONG Médecins sans Frontières fait état de blessures « inhabituelles et dévastatrices » chez les blessés de Gaza, atteints par les tirs délibérés de l’armée israélienne.
communiqué 23 avril 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 407.4 KB

GAZA : 20 morts le 30 mars, 10 morts le 7 avril, des centaines de blessés. 0 mort, 0 blessé Israélien

Gaza : stopper les assassinats de civils désarmés !
L’urgence c’est de mettre fin à cette impunité qu’Israël doit aux États-Unis et à la lâcheté de la communauté internationale.
Communiqué 8 avril 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 257.5 KB

GAZA : au moins 15 morts le 30 mars

Communiqué du bureau national de l'AFPS
L'AFPS demande une intervention immédiate du Président de la République
communiqué 30 mars 2018.pdf
Document Adobe Acrobat 476.6 KB

Pas de produits de la colonisation israélienne dans nos magasins !

Non ! la mise en cause de la politique d’Israël n'est pas de l’antisémitisme


Pour avoir beaucoup d'autres infos,nous vous recommandons le site national de l'association :

www.france-palestine.org

Si vous souhaitez nous contacter, cliquez ici